Pierre-Alexandre Huguenin — Photographe spécialisé dans le portrait basé à Genève. © 2019 Tous droits réservés.

Paysage

Comment faire de la photo de montagne en hiver ?

L’hiver est une des plus belles périodes de l’année pour faire des photos. En montagne, les paysages parés de leur manteau blanc conféreront un côté magique à vos clichés. Ayant la chance d’habiter dans une région montagneuse, je peux régulièrement me prêter à cet exercice et apprendre de mes erreurs pour capturer de meilleures images. Dans cet article, je fais part de quelques-uns de mes conseils pour réussir à coup sûr vos photos de montagne.

S’habiller chaudement et embarquer un équipement approprié

Le premier conseil que je peux donner, c’est de partir avec l’équipement approprié, car les conditions météo peuvent changer à tout moment en altitude. Si vous allez faire une randonnée, il ne faut pas oublier de prendre avec soi :

– une paire de raquettes si la neige est épaisse
– des habits chauds : un bonnet, des gants, une polaire, un blouson, un pantalon de ski ou d’alpinisme, des chaussettes de ski, des chaussures de marche Goretex ou des après-ski
– une paire de lunettes de soleil
– une couverture de survie
– une trousse à pharmacie
– un téléphone avec logiciel de navigation GPS (par exemple, MAPS.ME)
– une copie papier de la carte IGN, SwissTopo, IGC, etc.
– un sifflet
– de quoi boire et manger.

Équipement pour l’appareil photo

– une batterie supplémentaire (car le froid peut vider rapidement la charge de la batterie)
– un sac plastique (pour protéger l’appareil en cas d’intempéries)
– un chiffon microfibre (pour nettoyer l’objectif)
– un trépied
– un filtre polarisant et/ou un filtre de densité neutre.

Jouer avec les avants et arrière-plans

Il est facile de se laisser griser par les montagnes qui nous entourent. En effet, il peut être difficile de savoir où donner de la tête au vu de la beauté des paysages rencontrés. Très souvent, l’impression suscitée par une composition n’est pas celle que l’on retrouve sur la photo. Par exemple, une montagne très proche de nous peut sembler massive et spectaculaire sur le terrain. Or, une fois de retour à la maison, il est frustrant de constater que l’impression provoquée de prime abord a disparu ! C’est pour cette raison qu’il est important de composer ses photos en ajoutant des éléments (individus, rochers, arbres, etc.) au premier plan. Ce faisant, l’impression de massivité laissée par la montagne ressortira immédiatement.

Personnellement, j’apprécie particulièrement la technique du « sub-framing », à savoir une photo où le sujet est tenu non seulement par le cadre de l’image, mais également par des éléments interne de cette dernière. La massivité d’une chaîne de montagnes peut être renforcée en cadrant celle-ci à l’intérieur des limites du paysage se dressant devant le photographe. Par exemple, il est pratique d’utiliser les falaises latérales d’une vallée pour cadrer les montagnes se situant au fond de celle-ci.

Profiter de l’inversion de température

L’hiver est aussi la période durant laquelle se produit ce que l’on appelle « l’inversion de température » (ou couche d’inversion »). On la rencontre lorsqu’une couche d’air a un gradient de température positif. Plus précisément, celle-ci croît avec l’altitude. Dans la vallée, tout est gris et il fait froid, tandis qu’à la montagne, il fait grand soleil et chaud. Ainsi, l’inversion de température donne lieu à une mer de nuages qui peut être très pittoresque en fonction de la composition choisie.

Exploiter son trépied et ses filtres

En fonction de la météo, la montagne est également le lieu opportun pour réaliser des poses longues. Les lacs et cascades (quand ces derniers ne sont pas gelés), mais aussi les paysages de montagne sous un ciel nuageux sont autant d’occasions de faire des poses longues. Qui dit pose longue, dit trépied et filtre de densité neutre. Par ailleurs, n’oubliez pas de prendre votre filtre polarisant. En effet, celui-ci donnera du punch à vos images et fera ressortir les montagnes du paysage. Si vous utilisez un filtre polarisant circulaire (CPL), faites attention au vignettage : si vous tournez trop votre filtre, le ciel risque de trop s’assombrir et vous allez avoir du vignettage. À noter que si vous avez oublié votre filtre polarisant, l’effet peut être généré par ordinateur avec Luminar.

Les « Golden Hours » sont votre allié

Le meilleur moment pour prendre des photos se trouve dans la fenêtre des « heures dorées ». Elles décrivent la courte période suivant le lever du soleil et précédent le coucher du soleil. On dit que ces heures sont « dorées » en référence à l’aspect doré que les paysages prennent durant cette fenêtre. Aussi, la lumière est plus douce, évitant ainsi les ombres dures. Pour estimer avec précision la fenêtre des « heures dorées », je recommande vivement l’application PhotoPills. Grâce à son module utilisant la réalité augmentée, vous pouvez voir sur votre téléphone l’endroit exact où se couchera et lèvera le soleil. Très pratique pour chasser le doute et composer sa photo plus sereinement !

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à améliorer vos photos de montagne en hiver 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.